26/10/2008

Shiatsu

Si l’on connaît les bienfaits du shiatsu en médecine humaine, on les connaît moins en médecine vétérinaire.

hakkoryu Nous pratiquons nous même régulièrement le SHIATSU avec notre sport et nous l'avons découvert aussi pour nos animaux.

Qu'est ce que le shiatsu?

C'est la technique du massage par pression des doigts, le Shiatsu, s’applique chez les humains mais aussi à nos animaux.

Elle apparut en Chine, aux environs de 530 avant JC..... TAO-YINN, massage par la pression des doigts" semble l'ancêtre le plus direct du Shiatsu.

L’origine du Shiatsu remonte aux sources de la médecine chinoise, à ce fameux « courant d’énergie" qui traverse le corps comme un réseau veineux.

Les Chinois pensent que l’univers qui nous entoure est un champ énergétique.

Ils nomment cette énergie le Qi (ou Ki en Japonais ,prendre soin avec les mains).

C’est le souffle vital, la force de vie qui anime toute chose vivante du monde humain, animal et végétal.

Voici 300 ans, les japonais en ont décliné une technique de massage dite l'anma. Cette technique d'étude était oligatoire pour les médecins et les thérapeutes japonais.

La connaissance des canaux de QI(méridiens) et des points de pression (Tsubos), pouvait leur permettre de connaître l'anatomie, de faire un diagnostic, et de traiter avec les massages, l'acupuncture ou les herbes.  

L'amna devint un terme généralisé et les autorités Japonaises décidèrent que ce mot devait uniquement décrire les pratiques visant à produire " la relaxation et le bien-être ".

Cette technique fut pratiquée par les non-voyants dont le sens du toucher, très aiguisé, savait activer ou détendre ces « méridiens » transporteurs de l’énergie.

Dans quel cas l'utiliser ?

Le Shiatsu est une pratique holistique qui permet un rééquilibrage en profondeur du corps et de l’esprit.

L'état général de n'importe quel animal peut être amélioré grâce au shiatsu, et peu importe son âge ou sa race ou le type de travail qui lui est demandé.  

La stimulation régulière du réseau énergétique permet de garder son système immunitaire bien accordé.

Le shiatsu améliore la souplesse des tissus, favorise l'élimination des toxines et des tensions musculaires, contribue à corriger les défauts mineurs du squelette, facilite le fonctionnement harmonieux du système nerveux ainsi que celui des glandes endocrines, stimule la ventilation pulmonaire, la circulation du sang et des liquides organiques (dont la lymphe).

L’irrigation sanguine, la ventilation pulmonaire et la digestion sont facilitées, la souplesse corporelle et la mobilité articulaire augmentent. Les muscles, ligaments, tendons et articulations s’assouplissent tout en devenant plus résistants, rendant possible l’amélioration des performances physiques et réduisant les risques de blessures dans le futur.
L’action de relaxation du Shiatsu apaise l’esprit de l'animal nerveux tandis que la stimulation de certains méridiens aura une action revitalisante sur l'animal léthargique lui redonnant goût à la vie et au travail.

Comment réagira votre animal ?

Sur l’animal comme sur l’humain, les pressions effectuées sur le trajet des méridiens provoque rapidement un effet relaxant : le chien cherche par exemple à se coucher.

On voit clairement dans leur  attitude et leur regard apparaître une expression de grand confort.

Parfois, lors de la première séance, cet épisode de relâchement est précédé d’une réaction de surprise comme si la circulation de l’énergie provoquait fourmillements ou picotements.
Dès la deuxième séance les animaux s’abandonnent totalement et manifestent dès le début leur intérêt pour la personne qui leur a fait découvrir ce bien-être , et c'est avec les yeux fermés qu'ils  se laissent allé dans un abandon total suivi de longs bâillements…

Le Shiatsu n'est pas pour autant une méthode miracle

Plusieurs séances (généralement trois, espacées de 15 jours à 3 semaines) sont nécessaires pour constater une amélioration de l’état général.


En effet, le shiatsu n’intervient pas comme un élément extérieur « guérisseur », mais comme un moyen de remettre en route et de stimuler les capacités d’auto défense et de « réparation » de l’organisme.

Mais cette méthode de soins, comme toute technique » orientale » s’inscrit surtout dans un aspect préventif ;

 


 
Dans le domaine de la science vétérinaire c’est avant tout cette place de médecine complémentaire qu’il faut donner au shiatsu. Il ne s’agit en aucun cas de se substituer au praticien vétérinaire en cas de maladie, ni à l’ostéopathe en cas de lésions structurelles, mais bien de  travailler sur l’équilibre général du corps pour en faciliter le fonctionnement harmonieux.Certains médecins ou vétérinaires sont d’ailleurs aujourd’hui tout à fait ouverts à ce type de soins complémentaires à condition, bien sûr, qu’ils ne s’exercent jamais à l’encontre des techniques de la médecine allopathique, et qu’ils soient exclusivement effectués par des praticiens ayant reçu une formation sérieuse.

shiatsu1.jpg    image shiatsu++
     

12:55 Publié dans Santé

Les commentaires sont fermés.